Fabrication du beurre de Karité

Le beurre de karité a toujours été une affaire de femmes. Elles en assurent la fabrication et transmettent leurs expériences de mères en filles. Il s'agit d'un travail de longue haleine, de plusieurs jours.
Le processus est facilité, grâce au soutien de l'AFP, par l'acquisition de machines permettant une semi-industrialisation de la production.

Les étapes :

Collecte
et achat

La noix de karité est récoltée uniquement en saison des pluies entre juin et août.

Une activité fastidieuse exclusivement féminine.

Le ramassage se fait en brousse avec parfois des distances à parcourir relativement élevées.

lavage
triage

 

Une fois collectées en quantité suffisante, les noix sont lavées et ensuite  triées (selon la  taille, la qualité).

Les noix sont alors séchées au soleil.

Torrefaction

 

 

Grâce aux investissements de l'AFP, la torréfaction est maintenant effectuée grâce à une machine à bois et à tourteaux.

Mouture

La capacité du moulin pour la mouture est de 60 à 80kg de pate par heure au lieu de 20kg en 4h avec le pilon (ancienne méthode)

barratage

 

Le barattage mécanique permet d’accélérer lcet étape de fabrication.  

Le barattage est le procédée qui permet d'obtenir la pâte blanche à la surface, le beurre de karité. 

 

cuisson

 

Grâce aux fours, la cuisson est améliorée et mieux contrôlée.

Décantation
Filtrage

 

Le filtrage moderne permet une meilleurs qualité du produit fini.

 

 

Le beurre est ensuite conditionné en fonction des besoins.

Recyclage

 

 

Recyclage des résidus pour en faire du combustible

Saponification